Les bouées jaunes de Serge Toubiana

Coucou,

Avis bonne lecture dans cette bullette. Je vous retrouve pour vous présenter le second livre que j’ai eu l’occasion de lire pour le Prix Littéraire France Télévisions. Il s’agit de l’essai Les bouées jaunes de Serge Toubiana.

Je remercie encore France Télévisions pour cette merveilleuse opportunité qu’ils m’ont offerte et je les remercie aussi de m’avoir envoyé ce livre.

Tout d’abord, petite présentation de l’auteur :

Serge Toubiana est un journaliste et critique de cinéma français. Il a longtemps dirigé les Cahiers du cinéma, puis de 2003 à 2016 il a été le directeur de la Cinémathèque française. Il préside aujourd’hui Unifrance depuis juillet 2017. Il est l’auteur de plusieurs livres sur le cinéma, dont la biographie sur François Truffaut, cosignée avec Antoine de Baecque (Gallimard, 1996). Il était le compagnon d’Emmanuèle Bernheim, écrivaine mais qui est décédée le 10 mai 2017. Les bouées jaunes est son premier récit littéraire.

Le résumé :

« Durant les derniers mois de sa vie, un thème motivait secrètement Emmanuèle, dont elle me parlait à peine. C’était trop intime, difficilement formulable, même entre nous. Un jour, elle me dit qu’elle désirait écrire sur le bonheur. J’ignore ce qu’aurait été ce livre et je donnerai cher pour le savoir. Cette question du bonheur la hantait, elle la plaçait au cœur de tout. Le simple fait de poser la question prouvait sa force de caractère et son incroyable sérénité. J’en étais bouleversé. “Et toi, tu vas tenir ?” » Un homme écrit sur la femme qu’il a aimée et perdue. Emmanuèle Bernheim était un grand écrivain. Serge Toubiana raconte leurs vingt-huit ans de vie commune, dans un texte où la sobriété le dispute à l’émotion.

Quel est mon avis sur cet essai ?

Serge Toubiana nous raconte son épouse, l’écrivaine Emmanuèle Bernheim qui est décédée d’un cancer en mai 2017. Il nous raconte toute son histoire de leur vie commune, leurs joies, leurs peines, son chagrin à son décès.

A travers ces pages, l’auteur raconte sa compagne, depuis la jeune fille qu’il a engagée comme documentaliste à la photothèque des Cahiers du Cinéma, jusqu’à la femme dont il est tombé amoureux, et qui est devenue une romancière au style franc, exigeant et épuré.

La lecture de ce témoignage rend le récit absolument émouvant sans être larmoyant, cela apporte plutôt de la lumière à cet amour qui se révèle plus fort que jamais dans la perte de l’être aimé. Serge Toubiana à une écriture belle et délicate, qui dit tout de l’élégance de cet homme en deuil.

On se doute, à la manière dont il cite tous les noms très connus du milieu cinématographique ou littéraire de ceux qui les ont accompagnés dans cette épreuve, que ce livre est sa façon de remercier tous ses amis chers. Personnellement je me suis sentie un peu intrus, un peu en trop, un peu hors sujet mais nous étions prévenus au début de notre lecture, ce livre il l’a écrit pour lui. Un peu comme dans un journal intime, il nous a donné à découvrir une femme passionnante, pour laquelle il déborde d’admiration. J’ai découvert ce couple, Serge et Emmanuèle grâce à ma lecture de cet essai car j’avoue ne pas les connaître du tout.

L’auteur nous livre ici un témoignage très intime. Il dresse le portrait d’une belle personne, pleine de pudeur face à la maladie. Une femme dotée d’une force de caractère impressionnante, d’un courage et d’une lucidité qui lui ont permis d’aider son mari et son entourage, de les réconforter face à sa mort annoncée qu’elle semblait avoir complètement acceptée. C’était une femme libre pleine de vitalité mais à l’âme tourmentée qui avait pour habitude de demander à ses proches s’ils étaient heureux.
Dans ce récit on ressent tout l’amour et l’admiration de Serge Toubiana pour son épouse. J’ai aimé la force de caractère de cette femme pour qui le cancer était son combat personnel, qui a épargné son mari et qui a eu à cœur de continuer à poursuivre le plus longtemps possible une vie quotidienne harmonieuse.
Ce récit est triste, touchant, fort et élégant mais je me suis un peu sentie de trop dans leur vie, à lire leur histoire sans les connaître.

Ce livre est un bel hommage et certainement un moyen pour l’auteur de faire son deuil. Il est bien écrit mais peut-être trop intime pour qu’il devienne un coup de cœur, néanmoins, c’est une bonne lecture.

En conclusion, Serge Toubiana a rendu un très bel hommage à sa femme, il a une très jolie plume, c’est touchant et fort mais je me suis vraiment sentie un peu en trop dans leur vie même si j’admire ce qu’ils ont vécu.

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à venir discuter avec moi ! N’hésitez pas non plus à me dire si vous avez lu cet essai ou s’il vous tente ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s