Gratitude de Charles Juliet

Coucou,

Avis très bonne lecture à la limite du coup de cœur dans cette bullette. Je vous retrouve pour vous présenter le cinquième livre que j’ai eu l’occasion de lire pour le Prix Littéraire France Télévisions. Il s’agit de Gratitude de Charles Juliet.

Je remercie encore France Télévisions pour cette merveilleuse opportunité qu’ils m’ont offerte et je les remercie aussi de m’avoir envoyé ce livre.

Tout d’abord, petite présentation de l’auteur :

Charles Juliet est romancier, nouvelliste, poète, dramaturge et écrivain français. À trois mois, il est placé dans une famille de paysans suisses qu’il ne quittera plus. À douze ans, il entre dans une école militaire dont il ressortira à vingt, pour être admis à l’École de Santé Militaire de Lyon. Trois ans plus tard, il abandonne ses études pour se consacrer à l’écriture.
Il a reçu le Grand Prix des lectrices de Elle pour L’Année de l’éveil en 1989, le Prix Goncourt de la poésie pour Moisson en 2013 et le Grand Prix de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre en 2017.

Le résumé :

« Intrusions dans l’intime, retours à l’enfance, doutes, interrogations, réflexions diverses, notes sur des personnes rencontrées…, ce Journal répond au besoin que j’ai de retenir ce qui m’échappe, cette vie qui me traverse et dont je tiens à garder la trace. Certes, le temps emporte tout, mais donner forme à ce que je veux ne pas perdre, c’est mieux me comprendre, c’est dégager le sens de ce qui m’échoit. Et au terme de la moisson engrangée, c’est offrir les mots rassemblés à cet autre qui se cherche. En espérant le rejoindre dans sa solitude et lui être ce compagnon qui chemine à ses côtés. »

Ce nouveau « Journal » de Charles Juliet couvre les années 2004 à 2008. Il est dans la veine des précédents, plein de sagesse, d’expériences, d’ouverture au monde et aux autres. Des rencontres, beaucoup de rencontres qui sont autant d’occasions de récits de vie brefs, souvent bouleversants car la personnalité de Charles Juliet est telle que l’on se confie volontiers à lui qui est toujours à l’écoute, aux aguets de l’humain. Beaucoup de lectures et de relectures (notamment Camus, ici), des voyages (surtout en France, à l’occasion de manifestations autour de l’auteur), de peinture, et de cinéma. Et toujours cette écriture précise et sensible, prête à tout accueillir de l’expérience intérieure comme des choses de la vie. Le précédent volume de son journal : Apaisement est paru en 2013.

Quel est mon avis sur cet essai ?

Cet essai est un Journal écrit par Charles Juliet. Il couvre la période de 2004 à 2008 et fait suite à « Apaisement » paru en 2013. C’est un recueil de notes écrites au jour le jour, recueil des souvenirs de l’auteur, de ses rencontres avec des anonymes, des écrivains et des artistes célèbres, des professeurs et des lycéens.

Dans ce journal, l’auteur évoque aussi ses observations de passants, des histoires d’anonymes impliqués dans des faits divers, de ses lectures, de sa passion pour la littérature, la peinture et l’art en général, en particulier de sa proximité avec Cézanne, passion qui l’a aidé à traverser des périodes difficiles de sa vie. Son travail d’écriture est aussi largement évoqué.

Charles Juliet nous livre ses réactions, ses pensées, ses sentiments face à des faits simples. Il développe sa réflexion, ses questionnements et nous donne sa vision du monde. Et surtout il souligne l’importance de travailler à la connaissance de soi pour conquérir notre liberté.

Il nous invite aussi à découvrir tout le domaine littéraire qui le passionne tant ainsi que le domaine artistique et j’avoue qu’il m’a passionné car cela m’a donné encore plus envie de découvrir ces domaines artistiques et littéraires que j’aime tant !

Dans son journal, il évoque aussi les blessures qui nous construisent, les épreuves qui enrichissent et qui, personnellement ici me sont apparues comme le fil conducteur de sa plume. J’ai eu la sensation qu’il était dans une sorte de quête intérieure, il évoque son enfance, l’internement de sa mère alors qu’il n’a que quelques semaines, son placement dans une famille de paysans à l’âge de trois mois, la disparition de sa mère sept ans plus tard dans des circonstances dramatiques, son départ à douze ans pour une école militaire, la solitude dont il a longtemps souffert et le chemin intérieur parcouru pour dépasser sa souffrance. Je l’ai trouvé également très honnête dans l’analyse qu’il fait des difficultés qu’il rencontre dans l’écriture, il fait preuve dans ce domaine d’une grande humilité mais aussi d’un manque de confiance en lui.

Personnellement, je pense qu’il nous invite aussi à entrer dans cette sorte de quête propre à chacun, pour tirer le meilleur de notre passé et de ce que nous vivons.

Le format journal peut perturber car on pourrait se dire que cela nous invite dans quelque chose de beaucoup trop personnel mais j’ai trouvé que ce n’était pas du tout le cas ici, j’ai vraiment trouvé que Charles Juliet avait ce talent pour nous inviter à s’approprier ce qu’il écrit en laissant sortir les échos que cela nous évoque personnellement durant notre lecture.

La plume de l’auteur révèle un homme simple, sincère, curieux et humble. La plume de l’auteur nous aussi à vivre les émotions que l’auteur exprime sans toutefois partir dans les extrêmes. Charles Juliet a vraiment une écriture précise et limpide, un style très épuré qui rend la lecture très agréable. Un livre profond et passionnant, une lecture qui ressource, nourrit et nous invite vraiment à tirer profit ce que nous lisons mais en se l’appropriant pas en se disant que l’on lit un récit personnel/autobiographique.
Une très belle découverte, un essai plein de sagesse. Ce titre est arrivé second à une petite voix après « En camping-car » d’Ivan Jablonka et j’avoue que je suis déçue qu’il n’ait pas gagné car j’ai vraiment adoré ce qu’il nous apporté, j’ai vraiment adoré pouvoir m’approprier ce journal qui s’apparente quand même à un journal intime mais qui finalement nous invite à entrer dans ce voyage à travers nos souvenirs personnels.

En conclusion, un très bon moment lecture de Journal que j’ai pu m’approprier et qui m’a fait passer un bon moment car c’était un moment cocooning lecture mais aussi moment cocooning qui m’a permis de me laisser le droit de réfléchir de manière constructive sur ma vie.

Je vous conseille cet essai journal car je trouve que vraiment pour un journal intime il nous apporte quelque chose en tant que lecteur, je dirais même que c’est un essai un peu feel good qui nous invite à notre développement personnel.

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à venir discuter avec moi ! N’hésitez pas non plus à me dire si vous avez lu cet essai ou s’il vous tente ? Connaissiez-vous Charles Juliet ? Car personnellement pas du tout.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s