Rosie Pink de Didier Levy & Lisa Zordan

Coucou,

Les roses sont des fleurs qui m’ont toujours accompagnée depuis ma plus tendre enfance, mes deux grands-mères en étant de grande fan, et c’est vrai qu’une rose c’est somptueuse d’autant qu’il en existe un nombre de variété époustouflant.

Ici, dans cette bullette je ne suis pas là afin de vous parler de fleurs (enfin un peu tout de même) mais  pour vous parler d’un album « Rosie Pink »écrit par Didier Lévy et illustré par Lisa Zordan.

Un sublime album devenu immense coup de cœur au fil des pages.

Afin de réveiller vos sens, je vous laisse découvrir le résumé :

« Devant son impeccable manoir, l’impeccable Horace Pink fait pousser des roses.

Toutes parfaitement alignées. Toutes les plus belles qui soient. Du monde entier, on vient les admirer.

Pourtant, Rosie, la fille d’Horace, ne comprend pas pourquoi son père arrache avec tant d’obstination les mauvaises herbes. Elle décide de les cultiver, à sa façon…ce sera son Paradis des mauvaises herbes.

Mais un jour, Rosie fait une découvre époustouflante !

Laquelle ?

Pour le savoir il faudra lire cette jolie histoire. »

La littérature jeunesse, le monde des albums et de l’illustration est un univers que j’apprécie particulièrement car oui oui, ce n’est pas que pour les plus jeunes lecteurs, c’est aussi pour les grands.

Rosie Pink est un album qui nous immerge dans le monde féerique, bucolique, champêtre, contemporain et aérien, d’une petite fille et de son papa. Nous découvrons au fil des pages, des mots, des illustrations à la fois douce, riche d’une création harmonieuse pour rendre encore plus étoilé un jardin qui le mérite amplement.

La force de la nature permet d’envouter le lecteur, de le faire s’évader dans un monde fleuri aux mille et une senteurs. Rosie, une petite fille, ne comprends pas pourquoi son papa : Horace, cultive des roses parfaites alors qu’il élimine avec détermination de sauvage mauvaises herbes. La petite fille va alors décider de se pencher sur ce mystère et de faire sa propre expérience. Cela donne lieu à une histoire incroyable mettant en lumière le fait que la nature regorge de richesses même dans ce que l’on pense être des « mauvaises » herbes.

L’occasion pour chacun des lecteurs de s’interroger sur ce jugement que l’on porte à la nature que l’on ne connaît pas tant que ça car celle-ci est encore bien mystérieuse sur de nombreuses points alors pourquoi devrait-il y avoir des herbes plus mauvaises que d’autres ? Pourquoi devrions-nous juger sur des différences ? Personnellement, je trouve que cette histoire met en lumière un sujet très fort auquel nous devrions tous réfléchir. À l’ère de la protection de la planète, toutes les richesses créées par la nature ne sont-elles pas à prendre en compte ?

Un joli album doux, philosophique et harmonieux récit de l’histoire d’un père et sa fille qui ensemble créer la plus belle roseraie possible. Comment ? Je vous laisserai le découvrir !

Ouvrons les yeux et admirons les couleurs, les mots offert par ce duo parfait formé par Didier Lévy et Lisa Zordan. Nous n’avons qu’une chose à faire nous laisser porter par cette lecture rafraichissante. Petit ou grand peuvent s’en délecter et pourquoi pas non plus en profiter en famille ?

C’est vraiment un très bel album qui aura su me charmer.

Afin de terminer cet article en beauté, je vous laisse découvrir qui sont l’auteur et l’illustratrice si cela vous intéresse. Personnellement, je ne connaissais ni l’auteur ni l’illustratrice mais je suis tombée sous le charme de leurs univers respectifs.

Didier Lévy est l’un des grands auteurs de Sarbacane, conteur ultra talentueux des aventures d’Angelman et du Tatouage magique, auteur sensible de L’Arbre lecteurLa véritable histoire du grand méchant Mordicus ou de Franz, Dora, la petite fille et la poupée, créateur des séries Petit Dernier avec Fred Benaglia, Elza avec Catherine Meurisse et Shen Shan avec Fabien Laurent. À travers chacun de ses récits, il aborde avec pudeur et discrétion, les grandes questions de la vie et s’attache à l’épanouissement de ses jeunes lecteurs.

 

Quant à Lisa Zordan,  elle est diplômée des Arts Décoratifs de Paris. En 2015, elle sort son premier roman graphique, Pieds nus dans les ronces, chez Michel Lagarde. Depuis, elle répartit son temps entre illustrations pour la presse (Elle, L’Obs, la revue XXI…) et créations pour l’édition jeunesse.

J’espère que cet article vous a plu. Personnellement, j’ai pris beaucoup de plaisir à vous parler de cet l’album coup de cœur. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ? Si vous connaissiez cet album ? Ou si vous connaissez d’autres créations de l’auteur ou de l’illustratrice ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :