Mes lectures du mois de Mars et du mois d’Avril

Coucou,

Dans cette bullette je vous retrouve afin de vous parler de mes lectures mais cette fois-ci, j’ai souhaité regrouper le mois de mars et le mois d’avril car avec le confinement je n’ai pas tant lu que ça par envie de faire d’autres choses. Cela me paraissait donc plus logique de regrouper les deux mois.

Ce sont deux mois où j’ai fait de jolies lectures que j’ai hâte de vous faire découvrir. J’espère que cet article vous plaira, je vous souhaite une bonne lecture 🙂

IRSH3523

  • Le libraire de Cologne de Catherine Ganz-Muller. Ce premier roman de Catherine Ganz-Muller est un magnifique roman qui relate à la perfection l’histoire vraie de cette librairie au cœur du nazisme ce jeune libraire qui s’est vu confier la librairie Lengfeld de Cologne en pleine Allemagne peu avant la Seconde Guerre Mondiale.

Ce livre retranscrit avec profondeur le courage de tous les passionnés des livres qui ont risqué leurs vies pour sauver un patrimoine d’une immense richesse culturelle. L’amour des livres triomphera de la haine.

Le libraire de Cologne est un véritable puits de connaissances, de réflexion sur l’importance des livres dans notre société, ces livres qui défient le temps, qui traversent des guerres. C’est un hommage poignant au sauvetage du patrimoine culturel durant la montée du nazisme mais aussi par la suite pendant la guerre. C’est un roman qui m’a aussi fait pensé au roman « Les yeux de Sophie » de Jojo Moyes qui évoquait ce même sujet mais avec le thème des œuvres d’arts.

VMIZ1926

  • Divine de Marie Avril & Eddy Avril. Ce mélange de BD et de roman graphique nous relate l’histoire de Sarah Bernhardt et de ses mille vies. Nous plongeons au cœur de 200 pages pour retracer le destin de cette artiste qui s’est toujours plu à bousculer les traditions, quitte à déranger. Flamboyante, excessive, impulsive, ambitieuse, généreuse, entière, féministe…surnommée « La Divine» par la presse ou « La voix d’or » par Victor Hugo, Sarah Bernhardt est sans conteste une des plus grandes légendes de la tragédie française du XIXe siècle.

C’est un ouvrage que j’ai trouvé véritablement passionnant. J’adore en apprendre plus sur les biographies de grands icones sous format BD, ça rend le tout plus léger.

Eddy Simon et Marie Avril ont allié avec brio leurs talents respectifs. Les illustration sont expressives, libres, colorées, ce qui je trouve correspond bien à la personnalité atypique de Sarah Bernhardt tout en rendant hommage aux sublimes affiches de Mucha dans de magnifiques en-têtes de chapitres ou des illustrations pleine page. C’est vraiment une belle BD, passionnante !

YJFG0173

  • Dans le murmure des feuilles qui dansent d’Agnès Ledig.

Dans ce récit nous plongeons à la rencontre d’Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, elle se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l’écriture. Nous rencontrons aussi Thomas qui raconte des histoires merveilleuses d’arbres et de forêt pour mettre un peu de couleur dans la chambre d’hôpital de Simon, un garçon lumineux et tendre. Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ?

Agnès Ledig a créé une merveilleuse histoire à la fois simple et poignante dans une nature à la fois poétique et puissante, qui nous rappelle que la vie est plus forte que tout.

Il rappelle une fois de plus que la vie est bien trop courte pour que l’on s’enferme dans un quotidien qui ne nous convient pas. Si vous lisez régulièrement le blog vous savez à quel point c’est une philosophie qui me parle.

Quant à la plume d’Agnès Ledig, elle est bouleversante, percutante, et une fois encore elle m’a transportée. L’autrice compare la vie humaine à celle d’un arbre, les comparaisons sont nombreuses et joliment écrites, si bien qu’elles m’ont profondément touchée, c’est vraiment beau.

F67C7D52-BCEF-4975-AF5D-8F238A705D3C

  • Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa qui est mon immense coup de cœur du mois de mars!

Le résumé de cette œuvre m’a tout de suite séduit. J’avais hâte de lire les aventures d’Émile atteint d’un Alzheimer précoce. À 26 ans, sa maladie le condamnait à 2 ans d’espérance de vie. Pourtant, à 26 ans on se sent encore dans la fleur de l’âge. Trop jeune pour ce genre de mésaventures…, trop jeune pour dire adieu à ses souvenirs et à la vie. En lisant le résumé, cela m’a touchée tout d’abord car c’est une maladie que je connais très bien mais aussi car cela me rappelait certaines choses que j’ai vécu, des épisodes de ma vie disparu à cause de séquelles d’AVC. Je savais avant même de lire cet ouvrage que cela allait être profond que cela allait me toucher. Maintenant que j’ai finis ma lecture je peux vous dire que ce que j’ai ressenti allait bien au-delà de ce que j’imaginais, j’ai eu un profondément coup de cœur pour ce récit.

Alors attention, ce n’est pas un roman triste loin de là. On ne s’apitoie pas sur son sort, on profite de la vie avec le sourire. C’est avec cette philosophie en tête qu’Émile a passé une petite annonce afin de rencontrer un compagnon (ou une compagne) pour son ultime voyage. Joanne va vite répondre à ce message et suivre Émile dans cette aventure. La relation que Joanne et Émile tissent, au fil du temps, ne peut que nous emporter. On ressent leur affection mutuelle qui grandit, l’empathie et la compréhension de l’autre. On embarque avec profondeur dans ce voyage au fil des mots, au fil des paysages, au fil des souvenirs avec ces deux protagonistes. Durant toute ma lecture je m’imaginais sans problème les paysages autour de moi comme si j’étais à leur côté. Les personnages sont absolument attachants. L’histoire de Joanne et d’Émile ce sont deux âmes brisées se rencontrent et se réparent mutuellement. L’un et l’autre s’offrent ce qu’ils attendaient de la Vie.

C’est un magnifique roman feel good tout en étant profond. La plume de l’autrice est légère, belle et addictive. L’intrigue est originale et surprenante. Les paysages décrits sont magnifiques : on rêve de tout quitter et de s’y perdre à notre tour. Les personnages sont très bien construits, et la découverte de leurs passés respectifs apporte vraiment de la profondeur au récit. Un livre très émouvant, dévoré en quelques jours.

Et si aujourd’hui, on vous apprenait que vous n’aviez plus que quelques mois à vivre, que feriez-vous ?

FYFD6885

  • La différence invisible de Mademoiselle Caroline et Julie Dachez.

Cette BD est un joli ouvrage, une BD pour sensibiliser les gens au handicap invisible que représente le syndrome d’asperger. On y voit le quotidien d’une femme, comme une étrangère à la vie qui l’entoure au début du livre subit sa vie, mais à partir du moment où son diagnostic est posé on voit une femme qui reprend le contrôle de sa vie, qui apprend à s’aimer, à mieux se comprendre et à mieux comprendre les autres. C’est un livre qui montre la difficulté de ce que peut vivre une personne ayant un handicap invisible mais qui montre aussi la vie est belle même si ça perception en est un peu différente. Cela montre aussi la solitude que l’on peut ressentir à ne pas se sentir comprit mais aussi celle de s’adapter sans cesse à un monde qui ne s’adapte pas à la différence et surtout la juge. Je pense sincèrement que cette BD devrait être lu par tous, qu’elle devrait être disponible dans toutes les librairies, bibliothèques, médiathèques mais également être présente dans les établissements scolaires.

J’ai eu un coup de cœur pour les illustrations, elles sont faites pour que le lecteur puisse se mettre à la place de Marguerite pour que l’on comprenne réellement ce qu’il se passe de son point de vue. Sa vision des choses et de la vie est si différente mais elle est tout aussi belle. La plume de Julie Dachez s’accorde parfaitement aux illustrations de Mademoiselle Caroline. Ça fait du bien de lire ça et je suis entièrement d’accord avec elle. C’est un joli coup de cœur. Je la recommande. C’est raconté avec une humilité et une volonté de sensibiliser en toute bienveillance!

QFGS8647

  • Nos âmes tourmentées de Morgane Moncomble. C’est un roman dont je vous ai déjà parlé dans mon article sur le bibliothon, je vous laisserai donc aller lire cet article car je ne serais pas quoi rajouter. C’est un roman fort, très beau, engagé de la part de Morgane Moncomble.

STCH0245

  • La vie qui m’attendait de Julien Sandrel. Julien Sandrel est un auteur dont j’ai découvert la plume avec son roman « La chambre des merveilles » pour lequel j’avais eu un véritable coup de cœur. J’attendais de lire celui-ci avec grandes impatiences.

Dans ce nouveau roman, nous faisons la connaissance de Romane, médecin généraliste à Paris, avec une vie très isolée, hypocondriaque, en proie à diverses angoisses. Un jour, une patiente lui annonce l’avoir croisée à Marseille, en pleurs, sortant de chez un pneumologue. Romane ne comprend rien à ce que lui dit sa patiente, cependant elle est intriguée par ses dires et profite de ses congés pour se rendre à Marseille et trouver cette femme. Est-ce un sosie? Une personne de la famille qu’elle ne connaît pas? Romane se lance dans une aventure qui va bouleverser sa vie de façon irrémédiable…

La vie qui m’attendait est un roman puissant qui nous livre la quête de Romane, les mensonges qu’elle découvre à l’aube de ses 40 ans, les secrets de famille qui vont transformer sa vie!

Ce roman m’a touché. Alternant des moments graves, des moments légers et des moments de suspense, La vie qui m’attendait vous happe dès le début et vous entraîne avec Romane dans une aventure qui joue au yoyo émotionnel avec vous. C’est addictif il est impossible de s’en détacher avant de l’avoir terminé.

L’évolution du personnage de Romane est agréable à suivre grâce à la plume de l’auteur. Tous les personnages sont beaux. De nombreux thèmes sont développés dans ce roman comme le deuil, la quête de soi, l’enfance, les crises d’angoisse, la peur de la mort, la maladie, les liens familiaux, le don d’organes, l’amour, la famille, l’humour, etc… Il pose également la question : jusqu’où nous sommes capables d’aller par amour ?

Une plume à la fois sensible, humaniste et drôle qui nous embarque dans l’histoire de Romane. C’est un joli coup de cœur.

J’espère que cet article vous a plu, qu’il vous a permis de faire de jolies découvertes livresques ? N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé et à me partager vos dernières lectures ou dernières découvertes j’en serais ravie.

11 commentaires sur “Mes lectures du mois de Mars et du mois d’Avril

  1. Divine est sur ma liste et tu me donnes encore plus envie de le découvrir aujourd’hui. Mais je me suis promis de ne rien acheter avant d’avoir avancé dans ceux que j’ai déjà ahah soyons raisonnable… 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : « La différence invisible » de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline (Delcourt, 2016) – Les miscellanées d'Usva

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :