Alzheimer foutue maladie qui réinvente la vie

Coucou,

Cette bullette n’était pas prévu mais ce matin en me levant, lisant le journal, j’ai constaté qu’aujourd’hui était la journée mondiale d’Alzheimer, j’avoue que je n’y avais pas fait attention et pourtant elle a fait partie de ma vie pendant quelques années. C’est ainsi qu’en quelques minutes un flot de mots me sont venus à l’esprit, un mélange d’émotions aussi alors j’ai pris le temps d’écrire dans mon téléphone juste parce que cela me faisait du bien. En relisant mes mots écrit ce matin j’ai eu envie de les partager alors les voici.

Alzheimer, toi qui as fait partie de ma vie, de nos vies pendant de nombreuses années, j’avais presque oublié l’existence de ta journée mondiale ! Ce n’est pas que je t’en veux d’avoir fait partie de nos vies mais ce sont des souvenirs qui ont pris fin tellement violemment qu’ils remuent tout un flot d’émotions alors je les vis à mon rythme petit à petit. Mais en cet instant où ton existence me revient en mémoire, une vague de mots et d’émotions me submergent alors j’écris car c’est ce qui m’aide le plus. Je ne serais pas dire si t’avoir dans nos vies a été quelque chose de négatif ou positif, un mélange des deux peut-être. Une chose est sure tu nous as poussé à nous réinventer, à réinventer nos liens pour communiquer autrement, pour tout simplifier et profiter de chacun des moments, souvenirs avant qu’ils ne s’envolent.

Toi qui as touché la vie de ma mamie, je te suis quand même reconnaissante d’une chose, ne pas nous avoir enlevée complètement cette femme chère à nos cœurs. Merci car même si petit à petit beaucoup de choses prenaient leur envol, nous pouvions encore avoir un peu de lien, discuter, partager même si c’était différemment.

En toute honnêteté, j’aurais tout de même préférée savoir que ma jolie mamie s’envolée de cette foutue maladie car même si voir petit à petit beaucoup de choses disparaître n’était pas facile, nous étions préparés, nous avions appris à vivre avec, à créer des liens autrement, cela aurait été beaucoup moins violent à vivre pour elle comme pour nous. Malheureusement on ne pourra pas refaire le monde.

Néanmoins, aujourd’hui je suis reconnaissante de ne pas avoir perdu tous les liens avec ma mamie malgré cette foutue maladie qui faisait partie de sa vie.

Cher Alzheimer, je souhaite à personne de t’avoir dans sa vie mais aujourd’hui je tiens à te dire merci car tu nous as montré qu’à tout âge, peu importe ce qui fait partie de la vie, on peut toujours se réinventer, réinventer la vie, trouver des solutions pour réussir à vivre avec et continuer à partager. Nous avons eu un grand privilège de pouvoir continuer à vivre tous ces moments que nous avons vécu depuis l’annonce de la maladie. Malgré elle et sans s’en rendre compte, ma jolie mamie a pu continuer à m’apporter de jolies valeurs. Mais surtout, dans ce centre Alzheimer qui l’accueillait, j’ai pu voir ma mamie s’épanouir malgré la maladie, vivre des choses qu’elle n’avait jamais ou peu vécue et ça, cela n’a pas de prix ! Cela fait tellement de bien de pouvoir continuer à voir ce que l’on aime s’épanouir malgré tout, s’épanouir malgré leurs histoires, malgré tout ce qu’ils ont traversé !

Cher Alzheimer, malgré le fait que tu sois difficile à vivre, merci car tu nous as permis de découvrir pleins de choses, d’histoires de vie vécue dont nous avions pas connaissance. Merci car dans tous les souvenirs qui te faisaient envoler petit à petit, tu nous as offert des pépites et des sacrés fous rire malgré toi. Des moments précieux qui nous ont permis de dédramatiser un peu cette foutue maladie, tout le monde n’a pas la chance de la vivre de cette façon alors je suis reconnaissance d’avoir pu la vivre du mieux possible !

Je suis heureuse et reconnaissante d’avoir pu vivre différents moments avec ma mamie, des repas, des moments à la voir créer, jouer, regarder des photos de ce qu’elle avait vécu ou de ce que nous avions vécu, assister avec à un concert donné par l’orchestre dans lequel joue ses enfants au cœur du jardin du centre Alzheimer. Je garde de ces années de vie commune avec la maladie des souvenirs riches malgré la difficulté de cette maladie. Des souvenirs vraiment précieux.

Alors cher Alzheimer, je ne suis pas contente que tu es fait partie de la vie de ma mamie mais je te suis quand même reconnaissante de nous avoir permis de vivre tous ces moments. Et surtout je garderai toujours le souvenir de ma mamie qui n’avait plus toujours mon prénom à l’esprit mais toujours ce sourire, l’envie de rire et de faire une balade sur mes genoux avec « ma poussette » comme elle aimant l’appeler !

Finalement cette journée mondiale que j’avais oublié m’a permis de me livrer, d’avancer, cela fait du bien.

Ces mots que vous avez découvert ne sont peut-être pas toujours clair mais ce n’est pas grave car ils me sont venus comme ça et surtout ils m’ont fait du bien ! Cette prise de conscience m’a aussi permis aujourd’hui de réussir à lire un ouvrage que j’ai dans ma vie depuis presque 1 an, très exactement depuis quelques jours avant ce dernier envol et que je n’arrivais pas à lire. Je n’y arrivais pas car cela me ramenait à ce moment de vie douloureux, la violence de cet envol. Mais aujourd’hui, durant ma pause déjeuner et plusieurs heures après avoir écrit ces mots, j’ai réussi ! Il y a eu quelques émotions bien sûr, c’était inévitable mais surtout je ressens ce soir un sentiment de réconfort qui me fait beaucoup de bien ! Cet ouvrage est le roman graphique « Ne m’oublie pas » d’Alix Garin, je vous en reparlerai bientôt je vous le promets mais pour l’instant j’ai besoin de me laisser porter.

Un très bel ouvrage que je vous recommande déjà !

En parlant d’ouvrage, je peux aussi vous recommander l’album « La valise de Grand-père » dont je vous avais parlé il y a quelques temps et dont je garde un merveilleux souvenir !

La maladie d’Alzheimer est une maladie que je connais par cœur car une de mes mamies en est atteinte. C’est une maladie neurodégénérative qui touche le tissu cérébral et entraîne la perte progressive des fonctions cognitives notamment la mémoire principalement chez les personnes âgées mais cela peut aussi arriver beaucoup plus jeune. C’est une maladie difficile à vivre que ce soit pour la personne touchée ou pour les proches. Pour ma part, j’ai trouvé au fil des années des astuces pour garder un joli lien avec ma mamie même si parfois je ne comprends pas tout ce qu’elle me raconte, notamment lorsqu’elle me parle de la période de guerre, de son enfance, etc…

Et enfin, si j’avais quelques conseils à donner, il faut essayer de lâcher prise au maximum, essayer de dédramatiser au mieux, ne pas hésiter à retourner un peu en enfance pour adapter le fonctionnement, écouter même si l’on ne comprend pas toujours tout, essayer d’en rigoler, demander de l’aide si besoin, se serrer les coudes dans la famille du mieux possible et surtout essayer de ne pas juger ! Profitons de ceux que l’on aime jusqu’au bout malgré tout, cette maladie est difficile je le sais mais nos proches sont quand même là, même si c’est d’une façon différente ! Cette bullette n’était pas prévu mais elle m’a fait du bien et j’espère qu’elle vous aura plu malgré tout ! N’oubliez pas, nous n’avons qu’une seule vie, peu importe les obstacles, elle mérite d’être vécue.

Une réflexion sur “Alzheimer foutue maladie qui réinvente la vie

  1. Ping : Ne m’oublie pas, Alix Garin – Les bullettes colorées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s