De mois en mois : Octobre 2021

Coucou,

Après de longues semaines sans faire cet article, me revoilà avec cette bullette de mois en mois qui est une de celle que vous appréciez le plus ! Je l’aime énormément aussi je l’avoue car elle me permet d’aborder différentes sujets et de faire un petit bilan chaque mois.

Mes souvenirs de septembre

Le mois de septembre a été un mois bien rempli, il est passé extrêmement vite, je ne l’ai pas vu passer honnêtement ! Au-delà de ma vie pro, de mes études et des rendez-vous médicaux qui ont peuplé mon mois, j’ai pu profiter de jolies moments de vie avec ma famille dont quelques jours avec mon papa et ma sœur où nous avons profité d’Angers, mangé des jolies glaces, pu aller voir une exposition « La rézidence » vraiment très chouette, fait les portes ouvertes du club d’aviron où notre papa a pu refaire de l’aviron (ce qu’il n’avait pas fait depuis des années, on a bien rigolé), etc…des petits moments de vies précieux et qui ont fait beaucoup de bien.

Avant de vous parler de la suite de mon mois, je veux revenir rapidement sur l’exposition « La rézidence ».

La rézidence est un lieu d’exposition éphémère située dans une ancienne résidence pour personnes en situation de handicap située à Trélazé (proche d’Angers) et transformée en résidence d’artistes. Ce lieu culturel éphémère, créé par Doris et l’association Art Project Partner nous offre l’occasion de découvrir une profusion de créations picturales et graphiques, des fresques murales mais aussi de véritables installations plastiquent et parfois des performances qui nous permettent de plonger instantanément dans l’univers très personnalisé des artistes. Une très belle visite que j’ai adoré faire ! Malheureusement aujourd’hui, la rézidence est fermée. En effet, c’était un lieu éphémère afin de le mettre en valeur avant sa destruction. Je trouve que c’est vraiment une très belle idée pour offrir une jolie fin de vie à un lieu, cela offre un lieu d’expression à des artistes et cela permet aux visiteurs de vivre un moment de vie « éphémère » même si bien souvent on fait des photos pour en garder le souvenir.

Mon mois de septembre a aussi été peuplé par des jolis moments de balade en pleine nature, à Terra Botanica mais aussi dans des parcs proches de chez moi où je me suis offerte des moments de décompression. Quelque chose qui m’a beaucoup aidé à me ressourcer dans la frénésie de ce mois. D’ailleurs, c’est pour cela que cela me tenait à cœur d’en parler rapidement ici. En effet, bien souvent, on oublie de prendre du temps pour soi juste pour son bien-être, pour souffler, la nature est un havre de paix idéal pour ce genre de moment, alors même si c’est quelques minutes, on devrait prendre le temps de s’accorder de bonheur.

Un joli souvenir professionnel que je garde ce mois-ci sont les créations que j’ai fait pour Dance Center Mons avec qui je travaille, des créations dont je suis fière et qui m’ont permis de prendre encore plus confiance en mon avenir professionnel et ceux vers quoi je souhaite aller.

Dans mes souvenirs, il y a aussi de pleins de lectures, de la musique, des podcasts, etc…

Et enfin, il y a un élément majeur qui m’a choquée, je ne vais pas rentrer dans les détails car cela fait partie de ma vie personnelle et cela m’obligerait à dévoiler trop de choses que je souhaite garder privée mais au début du mois de septembre j’ai été victime de jet de projectiles effectués par des jeunes dans ma rue (j’habite au rez de chaussée, la fenêtre était ouverte, c’était un jeu pour eux). Au-delà du geste qui va surement choquer comme il m’a choqué, si je vous en parle ici, sans rentrer dans les détails, c’est afin d’évoquer avec vous le sentiment d’insécurité, le choc et la peur que l’on peut ressentir dans ce genre de moments. Quand cet événement a eu lieu, j’ai eu honnêtement, une des plus grandes peurs de ma vie, je me suis sentie très mal, j’ai paniqué, j’ai eu besoin d’appeler un voisin pour me rassurer. Les jours qui ont suivi ont été difficile, j’ai très peu dormi, la journée je me sentais pas bien, etc…il y a eu des démarches à faire, tout est ok mais là où je trouve important d’en parler ici (ce n’est pas facile pour moi de clarifier mon idée) c’est dans le fait qu’il est important à mes yeux de dire que c’est ok dans ce genre de moment d’être mal, c’est ok après d’avoir besoin de temps, c’est ok d’avoir besoin d’être rassuré en contactant les gens que l’on aime et on ne doit pas avoir honte ou peur de laisser sortir nos émotions. En effet, au moment où c’est arrivé, je pense maintenant avec le recul que mon premier reflex a été de m’interdire d’avoir peur (l’adrénaline du moment, la peur de me laisser submerger, etc…) mais à partir du moment où j’ai pris conscience du fait que non c’était normal ce que je ressentais, cela m’a aidé, fait du bien et permis de lâcher ce qui n’allait pas, d’écrire ce que je ressentais. On ne parle pas assez de tout ça je trouve alors c’est pour cette raison que j’avais envie d’en parler rapidement ici. Aujourd’hui, j’ai toujours un peu ce sentiment d’insécurité dans l’ensemble de mon quotidien mais petit à petit j’arrive à me rassurer.

Rassurez-vous si cela vous inquiète, je suis entourée, toutes les démarches sont faites, c’est ok de ce côté-là. Ce qui a eu lieu ne devrait pas avoir lieu je le sais tout autant que vous mais je ne souhaite pas que cela soit ça que l’on retienne mais plutôt le fait qu’il est important de ne pas avoir peur ou honte de lâcher des émotions alors que l’on peut en avoir besoin à des moments précis de nos vies.

Comme vous avez pu le découvrir, j’ai eu un mois riche en souvenirs. Le mois d’octobre qui débute s’annonce tout aussi riche mais ça, je vous en parlerai le mois prochain et légèrement à la fin de cette bullette. En attendant, je vous laisse découvrir les quelques sorties littéraires du mois que j’attends avec impatience.

  • 6 octobre : La meilleure maman du monde de Benjamin Lacombe.

Ce bel et grand album présente 17 portraits de mamans du règne animal. Parmi elles, qui peut bien être la meilleure maman du monde ? 
La femelle araignée, qui se sacrifie littéralement pour ses petits ? Dame coucou, qui, consciente de ses capacités limitées, préfère confier à une autre le soin d’élever son bébé ? 
Dans ce tendre inventaire de la maternité – ou plutôt des maternités – à travers le règne animal et ses infinies variétés, Sébastien Perez joue avec poésie et humour sur les différents registres de la maternité. Benjamin Lacombe, quant à lui, laisse éclater toute la mesure de son talent dans de magnifiques peintures laissant transparaître l’indéfectible lien maternel.

Le message se veut simple et universel. Une seule chose semble relier toutes les mères, quelle que soit l’espèce et au-delà même de la biologie : l’amour inconditionnel porté à leur enfant.

  • 20 octobre : Compter les couleurs d’Agnès Ledig, sortie proche.

Deux voix, deux visages, deux récits. À travers la lumière de leurs journaux intimes, Édouard et Élise se racontent et se répondent. Ils avaient le même âge quand ils se sont rencontrés, quand ils se sont aimés. Ils se retrouvent trente-trois ans plus tard. Quel est cet amour si fort, si puissant qu’il peut renaître de la déchirure ?

  • 20 octobre : La toute petite reine d’Agnès Ledig.

Un matin, Adrien, maître-chien, est appelé pour un colis suspect en gare de Strasbourg. Bloom, son chien hypersensible, va sentir le premier que les larmes de Capucine, venue récupérer sa valise oubliée, cachent en réalité une bombe prête à exploser dans son cœur. Hasard ou coup de pouce du destin, ils se retrouvent quelques jours plus tard dans la salle d’attente d’un couple de psychiatres. Dès lors, Adrien n’a de cesse de découvrir l’histoire que porte cette jeune femme. Dénouant les fils de leur existence, cette rencontre pourrait bien prendre une tournure inattendue et leur permettre de faire la paix avec leur passé afin d’imaginer à nouveau l’avenir.

Le mois à venir

Et enfin, pour finaliser cet article j’ai envie de partager avec vous un peu de ce qui m’attend au mois d’octobre. Ce mois s’annonce très chargé entre les cours, la vie pro, les rdv médicaux mais aussi les moments en famille qui sont prévus, la salon Autonomic de Paris où je vais me rendre en compagnie d’une de mes sœurs, un autre salon auquel je vais aussi normalement me rendre avec mon papa (je vous garde la surprise pour le moment), mes 24 ans, les 21 ans d’une de mes sœurs, etc…un mois bien chargé qui va être vraiment chouette ! En octobre auront aussi lieu les 4 ans du blog, à cette occasion, j’ai prévu comme tous les ans l’article anniversaire alors si vous avez envi d’y participer n’hésitez pas à m’écrire en MP sur instagram. Et enfin, en octobre, j’aimerais beaucoup participer au #pipstober organisé par @bulledop, je vais le faire pour moi sous forme de photos et dessins je pense et je vous partagerai ça le mois prochain je pense dans la bullette « De mois en mois ».

J’espère que cette bullette vous a plu. Je suis vraiment contente de vous retrouver avec cet article qui m’avait manqué. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s