Ne m’oublie pas, Alix Garin

Coucou,

Ne m’oublie pas d’Alix Garin publié chez Le Lombard est une très belle lecture émouvante que j’ai enfin réussi à lire. En effet, cet ouvrage est rentré dans ma vie quelques jours avant le dernier envol d’une de mes mamies et depuis je n’arrivais pas à me plonger dans cette lecture. Je n’y arrivais pas tout simplement parce que cela me ramenait à ce moment de vie douloureux, la violence de cet envol, je n’étais pas prête à y être confrontée alors j’ai pris mon temps et j’ai attendu de m’en sentir capable. Je savais que j’allais être touchée, j’ai mis du temps à lire cette BD mais je crois que je n’imaginais pas l’impact que cela allait avoir sur moi.

Dans ce récit nous suivons l’histoire de Clémence qui, ne supportant plus de voir sa grand-mère s’affaiblir de plus en plus dans sa maison de retraite, va kidnapper sa grand-mère afin de sauver cette vieille âme meurtrie. Ce kidnapping n’est pas évident, car elle va se heurter aux nombreuses facettes de sa mamie. En effet, celle-ci souffre d’Alzheimer, une maladie aussi riche qu’une boule à facettes et qu’il n’est pas toujours facile à compris. Clémence va parfois être confrontée à des moments où sa mamie « à la mémoire qui flanche, ne se souvient plus très bien » comme le dit si bien la chanson de Jeanne Moreau. Cela entraine donc des moments de crie, de larmes, etc…souvent bien déstabilisant pour l’entourage. Mais la « magie » de cette maladie est que bien souvent, quelques instants plus tard, tout est oublié. C’est ainsi que nous allons plonger au cœur d’un road trip inter-générationnel mettant en scène un ultime voyage.

Ce récit est en même temps mouvementé et paisible, plein de tendresse et de sensibilité, de pudeur et d’humour mais par-dessus tout d’Amour familial avec un grand A, la famille c’est la vie. Cette histoire est rythmée par le voyage, les souvenirs, tout en restant fluide, sensible, doux, réaliste. L’émotion serre le cœur dès les premières pages, retourne, bouleverse jusqu’aux larmes. Je m’y attendais, c’était inévitable mais ce que je retiens surtout c’est que malgré les larmes c’est un sentiment de réconfort qui m’a fait beaucoup de bien que j’ai ressenti par la suite! À de nombreuses reprises au cours de ma lecture, j’ai reconnu des moments vécus avec ma mamie, cela a réveillé des souvenirs.

J’ai littéralement plongé dans un voyage, un chemin initiatique aux maux vifs et réconfortants grâce à ce roman graphique dont je redoutais la lecture.

Avec une grande maîtrise de la narration, de la mise en page, des graphismes et de l’illustration, l’autrice aborde avec brio l’importance des liens familiaux, la transmission, le partage, les joies, les peines, la fin de vie, la maladie et le traitement réservé à nos anciens, etc… Tout cela est abordé avec une extrême bienveillance qui m’a fait un bien fou, m’a aidé à passer cette étape et lire cet ouvrage. Alix Garin évoque les souvenirs et les anecdotes qui nous constituent, les petits éléments dont on se nourrit chaque jour consciemment ou non, ces traces que nos proches ont semées en nous parce qu’ils sont notre histoire, nos racines. Les illustrations sont superbes, les traits aux couleurs pastel, le dessin à la ligne souple et virevoltante s’accorde à la perfection avec la palette choisit qui nous offre une jolie histoire aux planches d’une grande qualité. Le récit est vrai, sensible et renversant. Tout ce qu’il faut pour créer un roman graphique est une merveille.

Vous l’aurez compris, malgré les émotions, malgré ma crainte de ce que cela allait pouvoir remuer en moi, j’ai passé un excellent moment de lecture qui me laisse un profond sentiment de réconfort. Je vous conseille donc pleinement de foncer lire cet ouvrage ! C’est une pépite. Bravo à Alix Garin d’avoir réussi à écrire ce récit qui nous a surement entrainé diverses émotions.

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à venir discuter avec moi. Me dire si vous connaissez ce roman graphique, si vous l’avez vu ou si cela vous a donné envie de la découvrir ? Connaissez-vous d’autres ouvrages qui évoquent ce thème, si oui lesquels ?

Une réflexion sur “Ne m’oublie pas, Alix Garin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s